Model.ShowBackToRefferer = false

Par Ryan Bazler, Directeur du Marketing produit, Kofax

Vous avez très certainement déjà entendu parler de la capture des informations à partir de documents électroniques ou au format papier, ainsi que de sources de données électroniques telles que les sites Web, les bases de données et les applications de bureau. Les entreprises ont désormais automatisé la réception, la saisie, le traitement et la génération de nombreux types de documents, allant des factures, formulaires de demande d’indemnisation et demandes de prêt immobilier aux e-mails, documents de la salle de courrier, documents d’intégration et bien d’autres.

Les avantages qu’elles en ont tirés sont nombreux : réduction des coûts et des délais des processus externes riches en informations, réduction des erreurs et respect de la conformité. Autant d’atouts qui participent également à l’amélioration de l’engagement client, un objectif plus crucial que jamais.

Ce dont vous n’avez peut-être pas conscience, c’est que la capture des informations a considérablement évolué ces cinq dernières années, pour prendre en compte des scénarios d’utilisation inédits et innovants rendus possibles par les avancées technologiques. En réalité, IDC évalue désormais le marché de la capture des informations à 1 milliard de dollars, avec une croissance de 6 % par an. Vous vous interrogez peut-être également sur le buzz généré par l’ouverture des frontières de la capture des informations autour du Cloud et de l’intelligence artificielle.

Cette série d’articles en six parties passera en revue l’historique du secteur de la capture documentaire, examinera la façon dont la capture permet de résoudre les problèmes de traitement des documents et des données pour les entreprises modernes et révélera l’avenir des technologies de capture.

Nous explorerons cinq étapes de l’évolution de la capture des informations :

  • Années 1990 – Capture par lot
    • Numérisation centralisée de volumes importants de documents pour le partage et l’archivage
  • Années 2000 – Capture multicanale, capture distribuée, capture de la salle de courrier
    • Numérisation, classification et extraction des documents à partir de n’importe quelle source (e-mail, Web, périphériques multifonctions, scanner, fax, dossier, etc.)
    • Capture de volumes documentaires moindres au niveau des succursales ou des bureaux distants
    • Capture documentaire pour les salles de courrier, les processus administratifs et les centres de services partagés
    • Apprentissage automatique des documents pour la formation initiale et continue du système
  • Années 2010 – Capture mobile, capture de données électroniques
    • Numérisation, classification et extraction des documents à partir de périphériques mobiles pour un engagement client immédiat et efficace
    • Capture des données à partir de sources de données électroniques telles que les sites Web, les bases de données/systèmes ERP ou les applications de bureau grâce à l’automatisation robotisée des processus (Robotic Process Automation, RPA)
  • Années 2010 – Transformation digitale
    • Capture de documents dans le cadre d’un processus métier externe plus important et également numérisé
    • Technologie d’automatisation allant au-delà de la capture, incluant gestion des processus et des dossiers, RPA, signature électronique et gestion des communications client
  • Aujourd’hui et dans les années 2020 – Capture en tant que service, capture par IA
    • Numérisation, classification et extraction dans le Cloud de documents préconfigurés spécifiques, disponibles en tant que service
    • Imitation de la compréhension humaine du contenu des documents, e-mails et réseaux sociaux via des technologies basées sur l’intelligence artificielle pour automatiser les processus et faciliter la prise de décision

Bien que la technologie ait évolué avec le temps, ces cinq scénarios d’utilisation de la capture offrent toujours une valeur métier à l’heure actuelle.

Capturer le contenu et contrôler la capture

C’est difficile à croire, mais de nombreuses entreprises restent submergées par les processus papier manuels. Vous en faites peut-être partie. Vous êtes peut-être confronté à des processus externes ralentis par des documents papier, des étapes manuelles ou répétitives et des canaux de communication divers et variés. Ces défis ont réduit la visibilité sur les informations et l’agilité dans votre entreprise, fait gonfler les coûts opérationnels et ralenti les délais de résolution et de réponse aux clients. Conséquence directe : vos taux de satisfaction client et vos performances s’en sont trouvés affectés. Vous êtes peut-être entravé par la nécessité de vous conformer à la réglementation administrative et sectorielle, en raison d’un manque de contrôle et de visibilité sur les différentes étapes de vos processus externes. Quel que soit le problème auquel vous êtes confronté, la capture des informations peut vous permettre de reprendre la main sur votre contenu.

La capture des informations est idéale pour les organisations aux prises avec des processus externes lents, manuels, sources d’erreurs ou onéreux. Lorsqu’elle est effectuée correctement, la capture des informations peut largement automatiser la réception, la saisie, le traitement et la génération des documents et données électroniques issus de pratiquement n’importe quelle source, sous n’importe quel format et vers n’importe quelle destination.

Rejoignez-moi dans cette série de billets sur une durée de six mois pour en savoir plus sur la capture des informations et les avantages que cette technologie peut apporter à votre entreprise ! Je vous invite à vous lancer en téléchargeant le livre blanc « Révolution des interactions avec le client grâce à la technologie de capture » dès aujourd’hui.